09/02/2010

LE CARNAVAL DE BINCHE

Le Carnaval de Binche: des oranges et des hommes

fr_binche

 

 

 

 

 

 

Des envahisseurs espagnols à l’UNESCO: comment la bourgade de Binche accéda à la reconnaissance mondiale. Une sombre histoire d’oranges, de tambours et de titre héréditaire.

La légende fait remonter le Carnaval de Binche au 16e siècle, quand la Belgique n’existait pas encore, et que les Espagnols occupaient le pays. “Mas bravas que las fiestas de Bains“ (i.e. plus époustouflant que les fêtes de Binche), dit Charles Quint, à la tête de l’Empire Romain et subjugué par les festivités tenues en son honneur dans la place-forte de Binche en 1459.


De nos jours, Binche est une paisible petite ville de 33.000 habitants (les Binchois). La réputation de son Carnaval a pourtant traversé les frontières, jusqu’à se voir décerner en 2003 le titre de Patrimoine Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO. Ce titre récompense la longévité du Carnaval de Binche et son profond ancrage dans la vie de la commune. C’est une période spéciale pour tous les Binchois: ils y pensent toute l’année, en parlent des mois avant, y travaillent pendant des semaines entières, pour finalement le vivre en février. Avant d’aller plus loin, prenez soin de mettre cette playlist en arrière-fond musical, ça vous mettra dans l’ambiance pour mieux comprendre l’engouement général. )

 belgium-with-binche-300x251

 

 

 

 

 

 

 

Binche (Belgique) (via Wikipedia)
Les six dimanches d’avant Carnaval servent à la préparation: répétitions des dances, concerts, Trouille de Nouille, etc. L’apogée de la fête, c’est le Dimanche-Gras, le Lundi-Gras et le Mardi-Gras. Trouilles de nouilles (moqueries et quatre vérités sous couvert des déguisements), Dimanche-gras, Lundi-gras et Mardi-gras .

Le dimanche appartient aux “sociétés”, c’est-à-dire une bande d’amis, de parents ou de collègues ayant adopté le même déguisement et défilant ensemble au son des fanfares.
Le lundi est le jour des jeunesses: le public se partage entre les bals respectifs des jeunesses. Les trois groupes reflètent d’ailleurs la structuration sociopolitique belge en trois piliers: la jeunesse catholique, la jeunesse libérale et la jeunesse socialiste. Ce jour profite aux enfants et aux jeunes, tandis que leurs parents se remettent des festivités bien arrosées de la veille… Il s’agit d’être en forme pour le lendemain!

Mardi est le point culminant de l’année de tout Binchois qui se respecte. C’est le jour des fameux Gilles, arborant leurs masques inquiétants et leur chapeaux en plumes d’autruche. Debout à 3h du matin, ils passent ensuite plusieurs heures à revêtir leur costume et préparer leur attirail: sabots, blouse traditionnelle aux couleurs nationales belges, panier d’osier… et oranges! Les oranges sont lancées dans la foule en guise de cadeaux, ne les refusez pas !

 

Le Gille est un des personnages-phares du carnaval et sans doute le plus connu ; le statut de gille est transmis de père en fils aux Binchois d’origine. Ils sont environ 1000 aujourd’hui à porter le masque (Mardi-Gras matin) et le chapeau (Mardi-Gras après-midi). Ce masque de cire est maintenant protégé par un brevet, qui limite sa fabrication et son utilisation aux limites de Binche. Le chapeau surmonté de plumes d’autruche pèse 3 kg et est fermement attaché sous le menton. Etant donné son prix et le temps mis à le fabriquer, il est réemballé à la première goutte de pluie pour ne pas l’abimer.

 

Pourquoi aller à Binche pour le Carnaval

1.C’est pas Disneyland, il s’agit d’une véritable tradition locale chère aux Binchois: ils aiment leur carnaval et vous le font sentir! On y voit peu de touristes, malgré que les rues soient bondées!
2.Même si sa taille est modeste, le Carnaval de Binche est de grande qualité: les Gilles deviennent l’espace de quelques jours des professionnels du folklore, et chaque Binchois un expert du Carnaval. Nombre de familles ont en leurs rangs soit un Gille soit le membre d’une “société”. L’UNESCO reconnait “sa spontanéité et le considérable investissement financier de ses participants”, “le précieux artisanat et le savoir-faire associés aux costumes du Carnaval, aux accessoires, danses et musiques”.
3.Parce que c’est marrant, et que la bière belge va couler à flots!une tite belge
(la meilleure du monde, faut-il encore le rappeler?)

binche_statue_gille_300 

Les commentaires sont fermés.